lundi 21 octobre 2013

Qui est Pablo Escobar ?

S'il est vrai que la Colombie est le premier producteur de coca au monde, l'image véhiculée sur ce pays est souvent désuète et excessivement négative. Cette production n'est plus aux mains des cartels de la drogue, organisations mafieuses des années 1980, qui contrôlaient alors l'ensemble du marché, et dont le plus fameux représentant, Pablo Escobar, avait une réputation internationale.

De 1988 jusqu’à sa mort en décembre 1993, la violence s’abattait sur les grandes villes du pays, et notamment à Medellín, où il habitait. Rien ne faisait reculer Pablo Escobar. Ce fut sans doute l’un des plus grands assassins du siècle dernier. Il a échappé longtemps aux forces de l’ordre,  à ses ennemis dans le commerce de la drogue, aux paramilitaires et à la CIA. 

C’est un homme qui n’a pas hésité à faire sauter un avion de ligne pour tuer juste un homme, qui n’avait même pas pris le vol en fin de compte. Une centaine de personnes périrent. 

En 1989, il fut classé par le magazine Forbes comme le septième homme le plus riche au monde avec une fortune estimée à 25 milliards de dollars. Le cartel de Medellín contrôlait alors 80% du commerce mondiale de cocaïne. Le retour sur investissement était égal à 20 000%. Un des comptables du patron a déclaré que le cartel perdait 10% des dollars stockés dans les entrepôts à cause des rats qui grignotaient les billets.  

Politiquement, pour s’acheter des voix et des soutiens dans une partie de la population, Pablo Escobar donnait des dollars aux pauvres en construisant notamment des logements. Ces familles gardent surtout cet aspect en mémoire et lui en sont reconnaissantes. 



Pablo Escobar fait aussi l’objet d’une série télévisée qui s’appelle « Escobar, le patron du mal ». C’est l’une des séries les plus vues de l’histoire de la télévision colombienne. Elle est actuellement diffusée sur France Ô. Elle se base sur plusieurs documents journalistiques et témoignages réels ainsi que sur des récits fictifs. Les critiques diront que c’est une publicité d’assassins et de criminels qui ne sert qu’à affaiblir encore plus l’image de la ville de Medellín et du pays. D’autres voient cette série comme une manifestation de sympathie envers ce personnage qui endeuilla la Colombie. 

Le jour de sa chute, en décembre 1993, Pablo Escobar fut localisé dans une maison simple d’un quartier des classes moyennes de la ville. Il reçut plusieurs balles. Les soldats posèrent autour de son cadavre pour prendre une photo.  


Aujourd’hui, Medellín  l’ancien terrain de Pablo Escobar est une ville diversifiée et dynamique, avec une architecture de classe mondiale et des transports publics fiables.

Beaucoup de Colombiens ne souhaitent pas être associés à Pablo Escobar, car ils y associent le mal qu’il a causé à la Colombie, le climat de violence qu’il a mis en place et les personnes innocentes affectées. Il ne vaut donc mieux pas parler de lui. Ils ne veulent pas que la Colombie soit une attraction touristique à la mémoire d’Escobar.
Pourtant, certains tours opérateurs proposent de vous faire faire un tour historique pour retracer la vie de Pablo Escobar. Et See Colombia Travel en fait partie ! 

L’itinéraire proposé dure 3 heures pendant lesquels on vous parlera de sa vie et montrera les endroits qu’il a fréquentés, dont la maison où il a été tué par les forces de l’ordre. En bref, une excursion intéressante pour en apprendre plus sur Medellín et sur la Colombie.

Pour en savoir plus sur ce tour, visitez ce lien (en anglais).


dimanche 13 octobre 2013

Encore une émission intéressante!

Oulala mais que de bonnes nouvelles! Suite à l'émission Colombie, l'Eldorado, réalisé par le magazine Faut pas rêver il y a deux semaines, j'apprends que samedi dernier une autre émission a été diffusée sur France 5, sous le nom de Aux sources de la Colombie, par le magazine Echappées Belles.

Les Français vont-ils enfin finir de croire aux clichés? J'ai bon espoir!

Tour de l'Horloge - Carthagène
Résumé: Escapade en Colombie en compagnie de Raphaël de Casabianca. Au coeur de Carthagène, la ville phare de la côte caribéenne, et de sa région, le globe-trotter découvre le quotidien des habitants. Avec Clara, il se rend à la fête de la Virgen del Carmen. Raphaël visite ensuite la Boquilla, un petit village de pêcheurs près de Carthagène. Il poursuit son voyage à la Sierra Nevada, puis dans La Guajira. 

Sommaire: 

  1. Destination: Colombie
  2. Le périple de Raphaël de Casabianca
  3. Galerie photo
  4. Livres
  5. Infos pratiques

Lien pour revoir l'émission Aux sources de la Colombie, d'Echappées Belles: clic ici 

Lien pour revoir l'émission Colombie, l'Eldorado, de Faut pas rêverclic ici

Lien vers mon article qui parle de l'émission de Faut pas rêver: clic ici

Et bientôt un article pour commenter cette nouvelle émission!



samedi 12 octobre 2013

La Colombie vs Hollywood

(article disponible sur See Colombia Travel: lien; je précise que c'est moi qui l'ai écrit)

Mexican catVous savez ce que j’aime chez les Colombiens? Qu’ils parlent avec l’accent mexicain et ressemble aux Mexicains. Attendez, quoi? C’est pas vrai, si ? Non, ce ne sont que les Mexicains. Mais d’où vient cette erreur?  
Il y a de nombreux films qui ne représentent que certains aspects de la Colombie comme son rôle dans le trafic de drogues ou le conflit interne. Certains films font des erreurs, telles que montrer Bogotá ou Medellin comme des villes côtières ou selvatiques, ou en utilisant des acteurs Mexicains ou Cubains dont le physique ou l’accent diffère.
En conséquence, quand les gens pensent à la Colombie, leurs perceptions sont souvent influencées puisque les films hollywoodiens leur ont appris à s’attendre à une jungle réelle, ayant comme bruit de fond les coups de feu et les oiseaux, avec une capitale en proie à la criminalité, où les seuls moments que vous passez dehors sont lors d’une course folle en taxi entre l’aéroport et l’hôtel.
Les films véhiculent des idées et des images qui restent encrées dans la tête des spectateurs consciemment ou non.  Une quinzaine de films seraient concernés. Ci-dessous voici cinq exemples.
=> Mr and Mrs Smith
Mr and Mrs SmithMr et Mme Smith est un film d’action, avec des explosions, des coups de feu, et du sexe.
Les protagonistes, joués par Brad Pitt et Angelina Jolie, sont un couple. Mr Smith est exécuteur pour une organisation secrète et Mme Smith tueuse à gage. Et les scènes ont évidemment lieu à … Bogota, en Colombie.
Dans le script en anglais, les rédacteurs n’ont même pas pris la peine d’écrire le nom du pays correctement, et ont mis Columbia. Cette erreur récurrente vient du fait qu’il existe d’autres références comportant le mot Columbia. On note donc un manque alarmant de recherche. Ce manque est confirmé lorsque l’on voit les scènes tournées à Bogota. On voit par exemple qu’ils ont très chaud, ce qui doit être dû à leur consommation excessive de Tequila (mexicaine) car à Bogota, il fait très frais dû à l’altitude. Et en bruit de fond on entend des bombes.
=> XXX


Dans le film XXX, des hommes se retrouvent dans une zone de production de cocaïne, puis sont capturés par un cartel de narcotrafiquants colombiens.
 «- On est en Colombie, c’est de la cocaïne mec !»
=> Colombiana
Colombiana, the movieLe film Colombiana raconte l’histoire d’une jeune fille colombienne qui a vu ses parents assassinés quand elle était jeune et décida alors de devenir une tueuse impitoyable, encouragée par sa famille colombienne vivant aux Etats-Unis. Dans ce film la violence apparaît comme un symbole de la Colombie. Tous les personnages sont violents ou du moins en faveur de la violence.
Dans le film, Bogotá est une ville tropicale. Comme dit auparavant, elle est en altitude, dans les montagnes, il pleut assez souvent et la température moyenne est de 18 degrés. Bogotá est aussi une ville pleine de gratte-ciel et plus plate aux périphéries. Par ailleurs les acteurs ont un accent mexicain.
=> A la poursuite du diamant vert


Ce film nous montre la Colombie en 1984, avec des paysages mexicains. Pourquoi les chercheurs d’Hollywood n’ont-ils pas fait leur travail correctement? Des poules dans l’aéroport de Carthagène, le château de San Felipe dans les montagnes de Cordoue, des singes et des serpents sur les routes, et encore ce fameux accent mexicain…
Aurais-je été dupée lors de mon séjour? Les Colombiens ont-ils caché les animaux et pris un accent à chaque fois que j’approchais? Probablement non.
=> Danger Immédiat
Immediate dangerDans le film Danger Immédiat, une mission de représentation en Colombie est exterminée par les cartels de la drogue. Quand le directeur adjoint du renseignement de la CIA arrive à Bogotá, il est mis en garde contre le danger et l’on voit des explosions
«- Agent spécial, comment allez-vous ? C’est votre premier voyage à Bogotá? Ne restons pas immobiles ici, il ne faudrait pas que quelqu’un ne vous tire dessus

Hollywood s’est donc chargé de montrer une réalité en exagérant, mettant en garde toute personne susceptible de vouloir venir. Mais heureusement, je suis là pour vous sauver!      

mardi 1 octobre 2013

Magazine « Faut pas rêver – Colombie, l’Eldorado »

Vendredi 27 septembre, le célèbre magazine de la découverte et de l’évasion, Faut pas rêver, a décidé de s’attaquer à la Colombie pour faire tomber les clichés négatifs qui planent. Le programme qui a duré 2 heures est passé sur France 3. J’espère que vous l’avez vu ! Sinon vous pouvez le retrouver en suivant ce lien.

J’ai vraiment apprécié ce programme. On ne trouve que trop peu d’émissions parlant positivement de la Colombie sur les chaînes françaises, à mon grand regret. Ce programme a donc parlé de Teyuna la cité perdue et le peuple des Kogis (Koguis) ; le village suspendu, relié par un câble ; Medellin, et sa renaissance ; le peuple des Amazones Wayuus ; et le DC-3, l’avion qui ravitaille les villages isolés dans la jungle.

Ci-dessous voici un petit résumé de ce que j'ai retenu.

  • Teyuna, la cité perdue

La cité perdue se trouve dans la région de la Sierra Nevada. Elle a été découverte grâce aux pilleurs de tombes notamment, qui récupéraient les bijoux enterrés avec les défunts. Plusieurs jours de randonnée sont nécessaires pour l’atteindre. Là-haut, ils ont rencontré Roberto, le chef de la communauté des Kogis. Celui-ci portait un chapeau blanc, symbole des montagnes sacrées couvertes de neige. C’est un Mamon, un guide spirituel, gardien des traditions et des valeurs du groupe. Les Kogis disent que l’esprit et la pensée construisent la vie. Les hommes détiennent le « poporo », une espèce de gourde où ils mettent des feuilles de coca, coca qui permet un travail cérébral et coupe la faim. Les femmes, elles, tissent des sacs.

  • Le village suspendu

A Guayabetal, un câble en acier permet à une douzaine de familles de se rendre à la ville en traversant une vallée de 400 mètres de hauteur. Il est vu dangereux par nombre de gens qui ont dû couper certains de ces câbles ailleurs. Grâce à une poulie et un frein en bois, les gens peuvent traverser. Ils se servent également de ce câble pour faire passer citrons, bois ou encore œufs.
  • Medellin, la renaissance

Medellin était autrefois réputée pour être dangereuse. Aujourd’hui elle a été désignée comme ville la plus innovante du monde. Grâce à son système de métro et son métro câble, les quartiers autrefois malfamés ne sont plus isolés. Les tueurs à gage d’Escobar n’existent plus que dans la série « Escobar, le patron du mal » qui relate le parcours de ce trafiquant. Aujourd’hui certaines personnes proposent un parcours de trois heures contre 10 euros où ils montrent les endroits qu’Escobar fréquentait. Ces quartiers ont servi au tournage de la série. L’une des personnes interviewée dira : « Ce n’est pas le quartier qui est chaud, ce sont les rapports humains, chaleureux ».
  • Les Amazones Wayuus


Un peuple où les femmes règnent. Le peuple des Wayuus se trouve au Cabo de la Vela à la Guajira, au nord-ouest de la Colombie. Les femmes transmettent leur nom et leur héritage. Les rites initiatiques ne concernent que les petites filles. Lorsqu’une jeune fille a ses menstrues pour la première fois, elle entre alors en période d’isolement de trois mois, où elle ne voit que sa grand-mère. Elle prendra alors un bain quatre fois par jour pour enlever les mauvaises habitudes et se purifier. On lui coupera les cheveux que l’on donnera aux chèvres en guise de bonne fortune. La jeune fille apprendra à tisser pendant ce temps. Elle devra entre autres survivre à trois jours de jeun, pour en ressortir plus forte. Puis une grande fête sera organisée le jour sa sortie.

  • DC-3, le bus de la jungle

Le DC-3 est un avion bimoteur, vétéran de l’aviation. Aussi appelé le petit vieux ou le cheval fou, il était réputé pour sa robustesse. Dans la jungle amazonienne, là où les bus ne peuvent pas circuler, c’est le DC-3 qui ravitaille les villages isolés et transporte les passagers désireux de se rendre à l’hôpital notamment. Il resterait 16 DC-3 opérationnels en Colombie.


Tejo
Panela
Ce programme nous montrera aussi comment jouer au tejo, sport national colombien, ainsi qu’un tour en kayak sur le fleuve Magdalena, le site archéologique de San Agustin, ou encore comment faire la panela, un aliment a base de canne à sucre. 


On y voit des paysages magnifiques, les gens locaux dans leurs vêtements traditionnels, des danses... Vraiment un programme intéressant ! Et alors, le petit mot que rajoute Tania, la présentatrice, vous convainquera pour sûr de vus y rendre! => Le mot de Tania 

mardi 24 septembre 2013

Enfin une émission intéressante!

Ce vendredi 27 septembre, il va y avoir une émission sur la Colombie sur France 3! Enfin une émission qui va balayer tous les clichés! Marre de l'analogie qui est faite entre Colombie, FARC et cocaïne.



Faut pas rêver - Colombie, l'Eldorado


Ses habitants la surnomment la « Locombia », traduisez la folle Colombie ; et c’est vrai que ce pays d’Amérique du Sud a de quoi nous surprendre. Longtemps considéré comme un territoire dangereux, il s’ouvre enfin aux visiteurs du monde entier et les Colombiens, soucieux de donner une autre image de leur pays, sont particulièrement accueillants et chaleureux.
Des sommets andins aux eaux turquoise du Pacifique et de la Caraïbe, en passant par la jungle amazonienne, la Colombie offre des parcours d’une rare authenticité. Tania Young et les équipes de Faut pas rêver se sont immergées au cœur d’une nature luxuriante, à la rencontre de communautés aussi mystérieuses que les Indiens Kogis, gardiens de la « Ciudad Perdida », aux maîtresses femmes Wayuus, descendantes des premiers Amérindiens.
Au cours du trajet, nous survolerons la partie amazonienne à bord de vieux DC3, franchirons les ravins sur un fil d’acier, naviguerons sur les eaux tumultueuses du Rio Magdalena et découvrirons comment Medellin renaît de ses cendres.
Un voyage au cœur d’une Colombie totalement méconnue, riche d’aventures et de rencontres.

L'émission sera divisée en 7 parties

1 Présentation
2 Teyuna, la cité perdue
3 Le village suspendu
4 Medellin, la renaissance
5 Les Amazones Wayuus
6 DC-3, le bus de la jungle
7 Les rencontres de Tania


samedi 21 septembre 2013

Les temples de Tarxien

Malte est un archipel où se cachent de nombreux temples. Je n'ai pas eu l'occasion de tous les voir, en fait je n'ai vu que ceux de Tarxien (prononcer Tarchiene) qui ne sont pas les plus beaux et impressionnants mais tout d même intéressants. J'ai bien aimé, malgré la petitesse.

Déesse mère

Nous avons payé 6 euros pour entrer, on a mis 5 minutes à en faire le tour, on en a donc fait un deuxième pour être sûrs de ne rien louper et bien regarder les détails. 

Taureau et truie
Les temples de Tarxien ont été édifiés entre 3600 et 2500 avant J-C, ils sont les plus complexes de tous les temples de Malte car ils sont composés de quatre structures mégalithiques.


Vous verrez sur ce site une déesse mère, un gros vase, des frises de poissons et d’animaux tels que moutons ou chèvres, des spirales qui ornent des autels et murs, des bas-reliefs dont un très représentatif de ces temples: celui du taureaux et de la truie, difficiles à bien cerner. Les endroits où il a quelque chose à voir sont indiqués pour que vous vous y arrêtiez.




On comprend comment a été construit ce site grâce aux boules de pierres qui ont servi à amener les mégalithes et les traces de treuil, un appareil servant à tirer ou élever les mégalithes.
Il est dit que ce site aurait servi pour réaliser des rituels de sacrifices d'animaux. Des restes de crémations ont été retrouvés ce qui indique que ces temples ont été réutilisés comme incinérateur au cours de l’Age de Bronze.

A Malte il y a d'autres temples plus grands et tout aussi intéressants: Hagar Qim, Ggantija ou encore Mnajdra; j'en parlerai dans un prochain article.

mardi 17 septembre 2013

Parc Forestal

Le parc Forestal est un autre parc de Guayaquil. Il est assez grand et très diversifié, avec plein de types fleurs. C'est un parc assez romantique à mes yeux, avec des petits chemins en pierre, un lac, les fleurs, les statues. Il y a une zone pour les enfants avec nombreux jeux.















On y trouve plein de choses intéressantes comme l'énorme Centre Civique, où se réalisent des expositions, des concerts où des expositions d'art; ou encore une sculpture de Oswaldo Guayasamin, un grand artiste Equatorien, qui s'appelle la Patria Joven, la patrie jeune. 
La Patria Joven

Le centre civique


















Bonne balade!

samedi 14 septembre 2013

Parc Centenario

Désolée de ce manque de nouvelles, je viens de revenir en France et j'ai été très occupée. 

Petit article sur un joli parc à Guayaquil: el parque Centenario.

Première chose que l'on voit en descendant du bus: la Cathédrale de San Pedro, en face du parc, aussi appelée Cathédrale Métropolitaine, construite en 1937 dans un style semi-gothique. Elle est beige et très grande. A l'intérieur, des vitraux et, chose rare, des écrans LCD. C'est ça la modernité!


 Dans le parc, un imposant monument trône au centre, qui s'appelle la Columna de los Próceres (Colonne des Hauts Personnages). Elle rend hommage aux héros de l'émancipation locale et régionale. Sur la colonne on peut lire l'Acte d'Indépendance de la ville qui a eu lieu le 9 octobre 1820.
De chaque côté, il y a les statues d'Olmedo, Febres-Cordero, Villamil et Antepara, des hommes qui se sont distingués dans la lutte pour l'indépendance de Guayaquil. D'autres statues aux angles représentent l'histoire, le patriotisme, l'héroïsme et la justice, et en haut de la colonne il y a une statue avec le bras tendu tenant une torche.



A l'entrée principale il y a deux statues, l'une de Poséidon, et l'autre d'une femme comme symbole de fertilité.

Il y en a des autres avec des chevaux, ou encore des sangliers.






Dans le parc beaucoup d'iguanes se promènent en toute liberté, et grimpent aux arbres.

Il y a aussi un petit lac avec tortues et poissons.

Vraiment un parc important, plein d'Histoire, à découvrir!





samedi 7 septembre 2013

En longeant la promenade de Guayaquil

En longeant le fleuve Guayas, on a pu découvrir beaucoup de statues et autres attractions. Il faisait chaud, une trentaine de degrés. On part depuis la Place Colon, direction le Malecon 2000, un centre commercial au bord de l'eau. En chemin, plein de trouvailles, il y aussi un parc préhistorique qui longe la promenade. 
Place Colon
Tour mauresque avec l'horloge



Statue de Simon Bolivar et San Martin commémorant l'Indépendance
Puis nous sommes montés au Cerro Santa Ana, pour voir la ville d'en haut. La ville serait née ici même. Tout au long des ruelles on voit des petites maisons colorées, des restaurants, bars, galleries d'art, cybercafés et artisaneries. En tout on a grimpé 444 marches, épuisés, mais contents! En haut, il y a une chapelle et un phare dans lequel on peut monter. Il y a aussi le musée Naval.
Phare en haut de la colline
Les maisons colorées
Vue depuis la colline































Ça en vaut vraiment la peine!

Pas loin, il y a aussi un grand marché qui s'appelle La Bahia où l'on trouve de tout à bas prix.

Puis nous sommes partis de la baie pour voir un parc de tortues géantes. Comme quoi, pas besoin d'aller jusqu'aux îles Galapagos pour en voir. Pour aller sur ces îles le prix d'entrée est de 100 dollars + dépenses sur place. Là, c'était gratuit.















Dans la plupart des parcs de Guayaquil il y a aussi beaucoup d'iguanes en liberté, c'est super sympa comme idée!


En bref, j'adore Guayaquil!!


lundi 2 septembre 2013

Le parc historique de Guayaquil

Première visite à Guayaquil: le parc historique! Il est vraiment super. L'entrée est gratuite, du moins c'est une fondation donc tu donnes ce que tu veux et si tu veux. Il couvre 8 hectares.


Ce parc est divisé en trois parties: la première c'est un zoo où l'on trouve plein d'espèces différentes. On se balade sur des petits chemins en bois comme si on était dans la jungleLe type de forêt change au fur et à mesure. Perroquets, crocodiles, ou encore paresseux, y'a de tout.







Puis la partie historique, avec des maisons qui nous rappelle l'époque coloniale, une représentation de Guayaquil, ces résidences ont réellement existé, et des personnages vêtus comme à l'époque qui se promènent. 






Il y a aussi une zone plus traditionnelle où l'on trouve plantations, jardins, hutte, ferme, etc. 

Le weekend beaucoup de monde s'y rend car des spectacles sont organisés. Des pièces de théâtre représentent l'histoire coloniale du pays.

Super intéressant!


Leur site internet: http://www.parquehistorico.gob.ec/

vendredi 30 août 2013

Le milieu du monde (Mitad del Mundo)

A quelques kilomètres de Quito se trouve le milieu du monde, la ligne exacte où la latitude est de 0-0'-0''. Là où la gravité se fait le moins sentir. Un œuf posé tient debout tout seul.
Cette ligne a été déterminée par les Incas, authentiques astronomes, sans utiliser d'instrument de mesure, et elle a été confirmée par les Français des centaines d'années plus tard. Sur le sol la ligne est tracée pour délimiter l'hémisphère nord et sud.
Nous avons mis 40 minutes pour y arriver en bus. Il s'avère qu'il n'y a pas pas juste un monument comme j'avais lu, mais il y a tout un village à ses alentours, où se vendent souvenirs et repas. L'entrée coûte 3 dollars.
Dans le monument principal qui est une tour se trouve un musée ethnographique dans lequel se trouvent nombreuses pièces d'artisanat, des instruments de musique et des vêtements, prix 3 dollars. Le monument mesure 10 mètres de hauteur.
Eglise
Le monument au centre du monde























Lamas
Il y a aussi un insectarium dans le village avec des espèces d'insectes impressionnantes par leur taille. Coléoptères, mygales ou papillons géants. Il y a également un planétarium, le pavillon Guayasamin et le pavillon de France qui sont des musées, ainsi qu'une maquette miniature de la ville de Quito.


Dans le village il y aussi une Eglise, une arène de taureaux, des lamas, et plein de surprises. 

Arène


En bref, un lieu symbolique à découvrir!